« L’amour dure trois ans » de Frédéric Beigdeber

Bon, je me décide enfin à écrire la critique de ce roman que j’ai lu il n’y a pas très longtemps, avant mon séjour à Marrakesh -et qui me rendait en quelque sorte fainéante à mesure que les jours s’égrenaient et que j’entreprenais d’autres lectures-. J’ai beaucoup hésité sur la façon avec laquelle je l’aborderai, alors j’ai choisi pour vous, cette fois, une toute autre manière de vous présenter ce chef-d’oeuvre lyrique et cocasse qui, à mon avis, doit absolument figurer sur la liste de vos lectures. Mais avant cela, je me charge d’une anecdote pour vous mettre dans le contexte. C’est l’histoire de la rupture de Marc Marronier avec sa femme, mais aussi de sa rencontre amoureuse -et infidèle- avec Alice. Un récit des déboires sentimentales de ce jeune homme libertin, dépressif et cynique, qui condamne l’amour à une durée de trois ans, et renie le mariage (l’Institution-qui-rend-l’Amour-Chiant), car celui-ci tue le mystère et donc laisse place à l’ennui. Il faut prendre le risque de vivre un amour frivole, de maîtresse en maîtresse, avec la peur constante mais excitante de se faire surprendre…c’est là où réside le véritable bonheur. (Voilà quelqu’un qui encourage vivement à l’adultère! :D)

Durant ma lecture, j’ai recueilli une rimbambelle de citations qui, je l’espère, vous donneront goût à l’entamation de l’oeuvre et vous rafraîchiront l’esprit par leur structure ironique, effrontée, et surtout regorgeante de cynisme beigbedérien.

– L’amour dure trois ans. C’est comme ça. Il y a d’abord une année de passion, puis une année de tendresse et enfin une année d’ennui.
– Les contes de fées n’existent que dans les contes de fées. La vérité est toujours plus décevante.C’est pourquoi tout le monde ment.
– Si votre femme est en train de devenir une amie, il est temps de proposer à une amie de devenir votre femme.
– L’infidélité est une stratégie génétique pour favoriser la survie de l’espèce.
– La polygamie est entièrement légale en France; il suffit d’être doué pour le mensonge. Il n’est pas très sorcier d’avoir plusieurs femmes. Cela demande seulement un peu d’imagination et beaucoup d’organisation.
– Le principal intérêt du divorce, c’est qu’il permet de se laver les mains sans accrocher du savon au doigt, à cause de l’alliance.
– Si une histoire de cul peut devenir une histoire d’amour, l’inverse est très rare…
– La première année, on achète des meubles. La deuxième année, on déplace les meubles. La troisième année, on partage les meubles.

Bref, si vous déprimez, solitaire et sans compagne, si seuls les quatre murs de votre chambre partagent votre humeur macabre et votre sentiment de mélancolie, LISEZ ce roman, il vous déprimera encore plus… (c’est pas une pub je vous assure), mais il vous délivrera cependant de cette impression d’aliénation et d’abandon dont vous souffrez, cette ardente envie de crier votre spleen sur tous les toits. Voici la recette parfaite, selon Beigbeder, pour aller mieux: Répétez souvent ces trois phrases : le bonheur n’existe pas. L’amour est impossible. Rien n’est grave.

J’ai lu ce roman dans une période critique, où ça n’allait pas vraiment avec les folks, alors j’en ai profité pour respirer un peu l’air à la fois cynique et pessimiste de l’auteur, qui, à mon avis, vous fait connaître un genre nouveau de nihilisme: celui de l’amour. Eh oui! Pseudo-nihilistes-amoureux, vous en aurez plein la figure avec cette destruction utopique de l’idéalisme, cette déformation cruelle et unique du sentiment le plus suprême que l’homme puisse éprouver. Toutefois, attention à votre amour-propre, l’on se sent souvent concerné et il est impossible que vous n’ayez un rictus de malaise en le lisant, encore plus si vous êtes amoureux! Et puis, je ne veux surtout pas me porter garante de vos traîtrises qui prennent pour excuse… LA SURVIE DE L’ESPECE!

Enfin, pour reprendre les propos de mon ami Tobi, Fréderic Beigbeder est un Dieu… mais je précise, de l’humour! 🙂

Une réflexion sur “« L’amour dure trois ans » de Frédéric Beigdeber

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :